Enquête PARKING

Enquête PARKING

ProCommerce a comparé 15 politiques menées dans 15 villes sur leur stratégie de stationnement. Six thématiques : le prix du parking, les systèmes de payement, les réductions parkings courtes durées, le montant de l’amande forfait en cas de non-paiement du ticket de stationnement et les moments au cours desquels le parking n’est pas ou plus payant.

Après une enquête réalisée par le SNI – Syndicat Neutre pour Indépendants, nous constatons que :

  • Le prix des parkings a forcément un impact sur le commerce en centre-ville ! Nous constatons que les parkings de certaines communes comme Waterloo, Mouscron ou encore Huy sont gratuits… Dans d’autres villes, le prix du stationnement peut aller de 3€ (Arlon, Gembloux, Nivelles) à 6€ (Namur).
  • Les systèmes de paiement sont diversifiés et varient selon les communes ! Il est généralement possible de payer avec de la monnaie, seule exception : Mons. À Ath, seul ce moyen est disponible. D’autres méthodes existent telles que le payement par carte bancaire, par SMS ou via une application. Le SNI – Syndicat Neutre pour Indépendants s’interroge sur la pertinence d’éliminer le paiement en espèce qui est encore largement ancré dans nos modes de consommation. Cela n’est-il pas un frein pour certaines générations ?
  • Dans les villes où le stationnement est payant, le premier parking gratuit de délestage est systématiquement assez éloigné du cœur commercial de centre-ville ! Conséquence : ce n’est pas pratique pour les gens qui prévoient de dépenser durant quelques heures chez les commerçants du centre-ville, sans pour autant devoir payer le parking. Les moins bons élèves sont incontestablement les villes de Liège et Namur.
  • Devant les sanctions, les wallons ne sont pas tous égaux non plus. Certaines villes sont plus gourmandes que d’autres à l’image de Liège (40€) et Gembloux (32€). En revanche Ath, Arlon et La Louvière se montrent beaucoup plus clémentes !